[Opinion] Du pain et des jeux

[Opinion] Du pain et des jeux

Rédigé le 25/03/2020
E. Moris

Certaines boulangeries ont enfreint l’interdiction d’ouvrir leurs portes ce matin. Comme quoi, on ne joue pas avec la nourriture des gens… au propre comme au figuré.

« Du pain et des jeux », avait écrit Juvenal pour évoquer le comportement de la foule durant l’époque où Rome dominait le monde (Pax Romana). Des jeux, il n’y en a plus actuellement. Mais faut pas non plus jouer avec le pain des gens. Ou plutôt le leur retirer de la bouche !

C’est ainsi que certaines boulangeries, plus pour ne pas faire des pertes que par souci réellement de nourrir la population, ont ouvert leurs portes ce matin. Même si dans beaucoup de cas, les transactions se faisaient par la fenêtre. Et comme on pouvait s’y attendre, le files d’attentes étaient longues devant ces boulangeries. 

Du pain et des jeux ! Mais du pain surtout ! C’est ce qui a poussé le gouvernement à venir avec un système de distribution à domicile.

Une mesure joliment annoncée, qui va calmer certaines craintes, notamment celle des candidats de l’Alliance Morisyen qui ne se sont pas rués sur les supermarchés. Mais une mesure pas si simple à appliquer tout de même ! 

La police, il faut le savoir, n’a pas été foutue de délivrer les Work Permit Access à temps, alors que cela ne concernait que 53 000 personnes, ce qui fait que nombre de personnes employées dans les services essentiels, dont les grands journalistes, ont dû se déplacer sans le document en bonne et due forme.

D’ailleurs, des amendements au plan initial ont dû être apportés car aucune matière, même un tant soit peu grise au sein du gouvernement, n’a réalisé que pour le privé, un simple mail envoyé à la banque ne suffit pas pour le paiement des salaires. Il y a toute une procédure à respecter, ce qui n’est pas simple en période de confinement et de couvre-feu.

Maintenant, vous imaginez un système de livraison à domicile ! Vous allez demander aux gens qui ont faim, dans un quartier résidentiel, de gentiment attendre que leurs voisins aient leur pack. Et quid de ceux qui n’auront pas d’argent, soit parce qu’ils n’en ont pas ou ne peuvent le retirer ? 

Mais bon, faisons confiance au gouvernement et attendons qu’il dévoile son fameux plan de distribution. La situation est sous contrôle depuis décembre, n’est-ce pas ?

Du pain et des jeux ! Mais surtout le pognon !

La Banque de Maurice et les banques commerciales sont en discussions pour savoir comment maintenir la continuité au niveau du secteur bancaire et des systèmes de paiements et de règlement. Tout laisse croire que les guichets automatiques resteront opérationnels. Mais il va falloir tout de même ouvrir certaines succursales… déjà pour le paiement des salaires. Ensuite, pour l’achat des courses… les emplettes comme dirait l’autre. 

Du pain et des jeux ! La crise viendra surtout des employés du secteur informel.

Comment le maçon, le plombier, l’électricien et le pêcheur vont faire pour payer les factures. Surtout qu’ils n’ont pas travaillé durant deux semaines au moins. Du moins, ils n’étaient pas supposés l’avoir fait.

Pour l’instant, nous sommes comme Armstrong en apesanteur sur la Lune. Mais la gravité terrestre va tôt ou tard se faire ressentir… pour le gouvernement comme pour les Mauriciens. Il va falloir supporter le poids des décisions.